Evènement

Le Forco fête la signature du 200 000ème contrat de professionnalisation en 10 ans. 

Avec le Forco le 20 juin 2017

En dix ans, le nombre de contrats de professionnalisation dans les entreprises du Commerce et de la Distribution a augmenté de 54,5 %.
La signature du 200 000ème contrat au sein du groupe Carrefour a été l'occasion de rappeler qu'1 jeune sur 4, en France, commence à travailler dans commerce.

 

A 33 ans, Dina DELION est la 200 000ème bénéficiaire d'un contrat de professionnalisation financé par le Forco en dix ans. Après plusieurs expériences dans la restauration et le commerce, c'est vers la grande distribution qu'elle a choisi de se réorienter « avec l'ambition d'y rester et d'évoluer », a-t-elle précisé lors de la signature officielle de son contrat avec son employeur, le magasin Carrefour de Pontault-Combault (Seine-et-Marne).

 

Cette cérémonie s'est déroulée dans les locaux du Forco, en présence de deux branches adhérentes, celles du commerce à prédominance alimentaire (détail et gros) et de l’optique-lunetterie de détail. Une façon de souligner l'importance qu'accorde l'Opca du Commerce et de la Distribution « aux alternances » en général et au contrat de professionnalisation en particulier.

 

Montée en puissance

« Ce dispositif n’a pas cessé de monter en puissance au cours de ces 10 dernières années. Même la crise n’a pas freiné cette dynamique qui est au cœur des politiques emploi-formation des branches professionnelles et des entreprises du commerce et de la distribution », souligne le directeur général du Forco, Philippe HUGUENIN-GENIE.

En dix ans, le nombre de contrats de professionnalisation financés a augmenté de 54,5 %, jusqu'à attendre 200 000, l'équivalent du nombre d'habitants de la ville de Rennes (Ille-et-Vilaine) !

 

Le commerce, vecteur d’intégration

Le commerce à prédominance alimentaire est le principal pourvoyeur de ces contrats (66,9 %), suivi par le commerce des articles de sport et équipements de loisirs et l’optique-lunetterie de détail qui représentent respectivement 7,2 % et 4,9 % du total des contrats de professionnalisation financés par le Forco.

« Le monde du commerce est un vecteur d'intégration très fort pour les jeunes n'ayant pas obtenu de diplôme en formation initiale », remarque Marie-Hélène MIMEAU, Vice-présidente du Forco.

Et pour les moins jeunes aussi, comme en témoigne Dina DELION qui, bien que déjà titulaire d'un BEP restauration, d'une formation complémentaire de sommelier et d'un Certificat de qualification professionnelle (CQP) de Vendeur/conseil décroché dans le secteur de la coopération agricole, a souhaité « rejoindre un employeur formateur ». Son contrat devrait en effet déboucher sur l’obtention d’un CQP Employé de commerce.

 

Renouvellement des générations

« Entrer chez Carrefour en préparant un CQP, cela permet de connaître le magasin, d'apprendre les différentes techniques de vente », souligne-t-elle. Elle vante aussi « la qualité de l'encadrement », réalisé à la fois par Olivier ORY, le manager du rayon Jardin auquel elle est affectée, et par Norbert LESUR, son tuteur, animateur de vente et l'un des plus anciens salariés du magasin.

« Chez Carrefour, les 4 000 contrats de professionnalisation recrutés chaque année sont étroitement suivis », confirme Christophe BENOIT, directeur du Carrefour de Pontault-Combault. Pour cet hypermarché, l'enjeu est double : il s'agit de former de bons professionnels et de préparer le renouvellement des générations.

 

Promotion interne

Dans le secteur de la grande distribution, la promotion interne est bel et bien une réalité. « Aujourd’hui, 60 % des directeurs de supermarchés qui sont en activité ont commencé comme employé ou comme agent de maîtrise », rappelle Renaud GIROUDET. « Dans nos métiers, personne n’est prisonnier d’un diplôme qu’il a ou qu’il n’a pas », conclut le directeur des affaires sociales de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).
 


----------------------------------------------------------------------------------

La grande distribution et les opticiens, promoteurs de l'alternance
 

« L'alternance, qu’il s’agisse du contrat de professionnalisation ou du contrat d’apprentissage, est un thème majeur du dialogue social au sein de notre branche », observe Renaud GIROUDET, directeur des affaires sociales de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Les partenaires sociaux l'ont d'ailleurs mise en bonne place de l'accord qu'ils ont conclu en janvier 2016 et dénommé « 100 000 chances pour demain ». Ils s'y engagent à accompagner les salariés en contrat de professionnalisation (non détenteurs d'une certification RNCP ou d’un CQP) dans la démarche d'appropriation du socle de connaissances et de compétences professionnelles CléA.

 

« Quel que soit le résultat de la réforme annoncée par les pouvoirs publics, qu'il y ait ou non une fusion du contrat de professionnalisation et de l'apprentissage, l'essentiel est de préserver ce qui marche, c'est-à-dire, la souplesse qu'offre le contrat de professionnalisation et l'offre de CQP qui correspond aux besoins de nos entreprises », ajoute Renaud GIROUDET.

 

De son côté, Alexandra DUVAUCHELLE, Déléguée générale du Syndicat national des opticiens réunis (Snor), souligne « l'importance de la qualification dans son secteur situé à mi-chemin entre les métiers de la santé et ceux du commerce ».

Le métier d'opticien étant une profession réglementée, il est nécessaire pour l'exercer d'avoir un BTS d'opticien-lunetier, qui est en cours de rénovation.

 

« Notre branche a une politique très dynamique d'alternance pour qualifier ces futurs professionnels », explique Alexandra DUVAUCHELLE. Sur les 32 000 salariés de la branche, 10 % sont en alternance (contrats d’apprentissage et de professionnalisation compris).

La technicité de ces métiers, l'obligation triennale de formation dans le cadre du Développement professionnel continu (DPC) et les évolutions réglementaires font que « la dynamique de formation se poursuit tout au long de la carrière ».

 


En savoir +

Télécharger la fiche « Recruter en alternance »

 

 

 

le Forco est sur Twitter, retrouvez nos infos, nos actus et bien plus encore...

Suivez-nous sur Twitter